Dès que je me suis connectée à eux, j’ai entendu le bruit de l’eau, des vagues mais aussi et surtout d’autres sons, comme imperceptibles par les hommes mais très dérangeants pour les cétacés. Des bruits/ondes fatigants et très perturbants pour eux. Des ondes qui vont jusqu’à brouiller leur mode de communications entre eux. Ils ont du mal à ressentir, à capter les autres (GPS ? Sonar ?)
Je leur ai demandé, d’abord, pourquoi ils revenaient toujours aux mêmes endroits. Ma question resta comme en suspend, ils vivent l’instant, le moment et font les choses par instinct. Ils sont toujours revenus au même endroit car il y avait nourriture et ils étaient « tranquilles »… comme bercés par les reflux des vagues. Et il y a une bonne énergie (calme / repos).
Ils m’expliquent que les choses changent et que les hommes leur prennent leur nourriture aujourd’hui.
« Nous, on aime et a (ou avait) une belle relation avec les hommes ici. Ils nous observent, certains nous suivent depuis longtemps et on s’y est attaché. Mais aujourd’hui on commence à avoir peur de leurs réactions. Ils changent. On s’éloigne petit à petit. Parfois les hommes sont imprévisibles. Et on s’en méfie« 
J’étais toute seule à faire la communication et un d’entre eux me dit :  » On a besoin d’un rendez-vous avec plusieurs personnes pour faire passer le message. il est temps d’évoluer, d’avancer. » Il m’explique que lire ou entendre des mots (que les communicateurs transmettent) n’est pas la même chose que de faire ressentir leurs messages (en communication animale).
Par le coeur, les informations touchent, déstabilisent, pénètrent notre corps alors que les mots nous survolent sans vraiment nous toucher.
« Nous on se déplace avec notre instinct, nos besoins. Les eaux sont sales (ici mieux qu’à certains endroit, mais quand même) et les bébés ont du mal à grandir sereinement. La nourriture est de plus en plus difficile à trouver. » Ils me montrent un océan sans vie, très calme (avec un sentiment de peur pour leur survie)
J’ai ressenti comme un questionnement pour la suite… jusqu’à quand pourrons nous survivre à ce rythme ? 
Ils nous ont remercié d’être venu, je leur ai parlé de ce que les associations font pour donner un coup de pouce à la planète. Ils m’ont répondu « Continuez, c’est merveilleux ce que vous faites ! Vous êtes nombreux aujourd’hui dans le monde entier.
L’urgence est d’éveiller les consciences car plus nous serons nombreux et plus les actions prendront d’ampleur, plus l’énergie remontera sur Terre.« 
J’invite toutes les personnes qui font de la communication animale à entrer en communication avec eux.
Ils ont besoin d’être entendu et ressenti 🙂